Films Cinéma et TV sur notreCinema
9
Québec
    Le wiki du cinéma !

Mon cinéma
2
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteurs
1
Vidéos de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
1
Créer mon compte / Me connecter   
Rechercher un film : Tous les films
News RSS 

Ce soir à la TV : soirée Julien Duvivier sur Arte


ARTE, qui nous régale depuis quelques semaines avec une programmation cinéma tout à fait remarquable, poursuit son cycle consacré à Julien DUVIVIER, après "Voici le temps des assassins" et "Marie-Octobre", en programmant ce soir deux films majeurs de sa filmographie, "La Belle Equipe" et "La Fin du Jour", tous deux co-écrits et dialogués par le grand Charles SPAAK, présentés dans de superbes versions restaurées.

Cinéaste majeur de l'avant-guerre, metteur en scène de films "d'hommes", noirs, pessimistes, voire misanthropes, et souvent misogynes, victime de la chasse aux sorcières instaurée par les jeunes loups de la Nouvelle Vague, Duvivier mérite de voir son cinéma, aujourd'hui un peu injustement oublié, redécouvert et restauré à la place qui lui revient dans l'histoire du cinéma.

Revoir La Belle équipe (1936), c'est appréhender tout l'esprit du Front Populaire qui traverse ce film avec sa douce utopie de l'aventure collectiviste d'une bande de copains (Jean Gabin, Charles Vanel, Aimos, Charles Dorat, Raphaël Médina) qui décident d'ouvrir une guinguette, qui durera le temps d'une saison sur les bords de la Marne, où Jean Gabin entonne "Quand on s'promène au bord de l'eau".

La Fin du jour (1938) nous entraîne dans l'enceinte d'un hospice où de vieux comédiens oubliés et nécessiteux (Michel Simon, Louis Jouvet, Victor Francen), confondant parfois vie et scène, cabotinent une dernière fois avant l'extinction des feux de la rampe.

Une soirée à ne pas manquer.



Ce soir à la TV : soirée Julien Duvivier sur Arte
 Lu 120399 fois - Date 16/10/2016 
News de : byrd2
     tweet  

Films classiques Westerns Comédies musicales
Horreur / Fantastique


En légitime défense  

Un sympathique petit polar des années 50, pas grandiose mais divertissant, de bonnes bouilles qu'il fait bon revoir sur des dialogues de Frédéric Dard. Chaude ambiance de la vie nocturne parisienne, Pigalle, ses cafés, ses cabarets, les dames de petites vertus, les danseuses de cabaret, les truands, toute une faune qu'il fait plaisir à voir et à entendre.
image de En légitime défense

 Lu 385 fois Avis de : Texas Bronco   tous les avis    Votre avis   Répondre      



Représailles en Arizona  

Représailles en Arizona n'est pas le western le plus connu d'Audie Murphy et je dois dire que ce n'est pas non plus le plus réussi. Nous sommes ici dans le lot assez inégal de ses cinq derniers films. Le temps de ses débuts dans le western avec des films flamboyants tels Sierra, Le kid du Texas ou Le tueur du Montana est maintenant bien moins. En effet la depression et les problèmes financiers ont marqué physiquement l'acteur. N'en reste pas moins un visage toujours assez juvénile et un jeu réellement efficace. Son charisme ne s'est pas perdu comme en témoigne ses derniers westerns, La fureur des apaches, Feu sans sommation ou encore Qui tire le premier?... Comme souvent Audie Murphy bénéficie d'un scénario très juste, et d'un personnage fin, travaillé sans être extraordinaire qu'il sait interpréter avec le talent et la sobriété qu'on lui connait. Seulement cette fois-ci, il semblerait pour notre plus grand regret que la mayonnaise ne prenne plus aussi bien qu'avant. Le mythe est usé. Toujours modéré mais très investie Audie Murphy donne tout ce qu'il a pour dynamiter le film, donner du punch, accompagné par une trame fascinante. Mais la réalisation ne suit pas et c'est un problème. Le générique flamboyant et sa musique tonitruante nous avaient pourtant laissé présager le contraire. Déjà le film commence mal. Cette introduction interminable où un acteur inconnu et très mauvais fait une biographie confuse de Quantrell est totalement inutile. Puis le film démarre. Un rythme s'élance, s'arrête, repart, s'arrête de nouveau et ainsi de suite. Une mise en scène en dent de scie donc. Dommage car les scènes d'action sont belles et les seconds rôles intéressants. Surtout Buster Crabbe qu'on a vu notamment dans Désert Gold et Tarzan l'intrépide ainsi que Fred Graham qui joue Quantrell. Le sympathique Respresailles en Arizona est donc porté par un acteur toujours remarquable, Audie Murphy, il est regrettable que le film ne puisse pas aller au bout de ses ardeurs à cause d'une mise en scène assez faible...
image de Représailles en Arizona

 Lu 175 fois Avis de : michel03   tous les avis    Votre avis   Répondre      



Voyage au paradis  

"Never Weaken" est le dernier court-métrage d'Harold Lloyd et l'un des plus saisissants. En effet il préfigure "Safety Last" et "A la hauteur" par ce mélange de comique et de frissons qui est sa marque de fabrique. Le film qui dure environ 30 minutes se divise en 3 parties:
- Une séquence slapstick très amusante où Lloyd à l'aide d'un complice escroque les passants pour remplir le cabinet d'ostéopathie où travaille la fiancée de Lloyd. Les gags ne sont jamais répétitifs et gardent un niveau d'excellence constant.
- Une séquence basée sur un quiproquo où Lloyd veut se suicider mais rate toutes ses tentatives essentiellement par couardise. On pense au "Manoir hanté" qui fonctionne en partie sur le même principe sauf que les mécanismes de ratage des tentatives de suicide y sont beaucoup plus spectaculaires et inventifs, la séquence se déroulant en extérieur et non dans une pièce confinée comme ici.
- Le clou du spectacle est en effet la séquence "vertige des hauteurs" où Lloyd assis sur une chaise se retrouve suspendu au-dessus du vide puis effectue un numéro d'équilibriste sur les poutrelles d'un bâtiment en construction. Frissons garantis!
image de Voyage au paradis

 Lu 348 fois Avis de : rosalie210   tous les avis    Votre avis   Répondre      



Le Carrefour de la mort  

Dès le début, Henry Hathaway démontre son art du montage. La scène la descente de l'ascenseur dure deux minutes, ce qui est assez long pour ce genre de séquence, mais elle souligne l'angoisse de nos trois cambrioleurs. Victor MATURE incarne Nick Bianco un voleur confronté à un dilemme : garder le silence sur ses complices ou les trahir pour recouvrer la liberté et s'occuper de ses deux filles, le risque, payer le prix de la forfaiture. Il est amusant de retrouver Richard Widmark en beau blond dans un rôle de bandit sardonique. Quant à Brian Donlevy, il campe un procureur adjoint conciliant et humain mais ferme. Le suicide de la femme de Bianco va changer son destin. Tout le scénario repose sur la dualité entre le criminel endurci et le fond d'humanité qui ranime la flamme de l'homme sensé et responsable. Hathaway s'attache avec brio à illustrer cette dissemblance en jouant sur la fibre paternelle. Il demeure l'un des grands maîtres du cinéma américain du 20ème siècle et a dirigé les plus grands acteurs de son époque. Ce film est aussi l'occasion pour Richard Widmark d'affirmer son statut de future star dans le style de l'affreux personnage qui ne le lâchera pas une partie de sa carrière, y compris dans certains westerns comme "Le trésor du pendu".
image de Le Carrefour de la mort

 Lu 345 fois Avis de : Sinefil44   tous les avis    Votre avis   Répondre      



Filles et show business  

Filles et show business ne m'a pas semblé être le meilleur des films avec Elvis Presley. Il y a en effet une atmosphère de platitude qui s'en dégage et je n'ai fait que regretter tout au long du film, ce manque de punch, cet absence de rythme. La réalisation est pourtant juste. Beaucoup de figurants bien dirigés lors de séquences efficaces qui nous donne une image interessante de ce que pouvait être une fête de ce genre dans les années 1920 ou 1930. D'autant plus que l'on peut entendre tout au long du film de belles chansons émouvantes ou e ntrainantes. C'est donc le scénario qui tourne le plus souvent dans le vide qui constitue le principal point négatif de cette sympathique aventure. L'interprétation est légère mais satisfaisante. Les seconds rôles sont assez moyens car trop caricaturaux je trouve. Notons tout de même la présence de John Carradine mémorable trogne et de Vincent Price, autre figure. Elvis Presley dans le rôle principal est excellent. Dommage que son rôle ne soit très travaillé car on le sait l'homme avait un réel potentiel en tant qu'acteur. Il faut noter que Filles et show business constitue son dernier film avec le joli western Charro! Ils datent tous les deux de l'année 1969... En conclusion dans la longue filmographie de celui qu'on appelle le King ce petit film musical n'est pas le meilleur mais il permet tout de même de passer un bon moment sans trop se fatiguer les neurones...
image de Filles et show business

 Lu 346 fois Avis de : michel03   tous les avis    Votre avis   Répondre      



Le Magicien d'Oz  

Un bon film familial nous remplissant de nostalgie et comportant de bons effets spéciaux pour l'époque et comportant une bonne distribution à voir et à revoir
image de Le Magicien d'Oz

 Lu 505 fois Avis de : xilefz   tous les avis    Votre avis   Répondre      



Les Trois visages de la peur  

Le réalisateur transalpin Mario Bava signa une œuvre bien personnelle,trois sketchs differents du cinéaste sur trois visages de la peur. Bava s'inspira pour son film librement de trois grands écrivains franco- russe du XIXe siècles,Guy Maupassant,Anton Tchekhov et Léon Tolstoï.
Remarquons que la peur chez Bava est représentée par trois visages féminins,joués par trois belles comédiennes lesquelles chacune donne une belle prestation théâtrale.

1. Le téléphone!

La première à s'y coller dans un suspense digne d'un Alfred Hitchcock est la belle Michèle MERCIER sans les anges harcelée au téléphone par son agresseur au bout du fil. Un suspense entraînant une manipulation.L'actrice est excellente,elle joue la peur,l'angoisse de se sentir mourir l'amène à demander à sa meilleur amie de dormir dans son appartement.
Un court- métrage interessant,mais hélas devenu trop classique,rappelant le magnifique thriller avec Barbara Stanwyck,Raccrochez, c est une erreur ! (1948). On peut voir à travers ce sketch une volonté progressive du scènario.

2. Les Wurdalaks!

La deuxième actrice donnant un autre visage de la peur est Suzy Andersen jouant un personnage de vampire. Sans doute le sketch le moins bien,car l'histoire est trop classique. Un voyageur rentre dans une auberge,il ne sait pas que les habitants sont en réalité des vampires assoiffés de sang. Certainement que ce court-métrage a inspiré Robert Rodriguez pour son film ,Une nuit en Enfer (1996),car on retrouve quelques idées du film de Bava,celle d'un groupe s'arrêtant dans un hôtel remplis le jour d'humain,et la nuit des créatures de la nuit.

3. Une goutte d'eau!

Le troisième est porté avec beaucoup de talent par l'actrice française Jacqueline Pierreux,la maman de l'acteur des "4 00 coups",Jean-Pierre Léaud avec laquelle Bava lui offre un rôle de composition à sa mesure. Le personnage est décomposé,le visage de la peur se ressent à travers son personnage.L'histoire commence par un vol de bijou au doigt d'une morte. cette derniers se réveil dans son lit de mort ,et réclame à la voleuse son bien. Ce sketch est le meilleur des trois,moins classique,les couleurs sont pâles,les maquillages et les décors sont réussis, tandis que les images visuelles quoique kitch sont à vous glacer le sang.
Certes le film de Bava à beaucoup vieilli,les effets- spéciaux sont dépassé,mais pour l'époque c'était déjà du grand art.

Le début raconté par Boris Karloff dans un fond rouge enflammé sortant des ténèbres est terrifiant et sublime.


image de Les Trois visages de la peur

 Lu 471 fois Avis de : jamesbond   tous les avis    Votre avis   Répondre      



Doctor Who and the Daleks  

On peut remercier l'acteur britannique David Tennant d'avoir été le 10e Docteur. Il fut celui qui apporté sur le petit écran le plus gros succès d'une série de science-fiction qui dure depuis 54 ans de 1 963 à 2 017 toujours en production,puisque la dernier Docteur est jouée par une femme. La série c'était arrêtée en 1 989 pour faire un break le temps de la moderniser. Elle sera reprise 20 ans plus tard en 2 005 à la demande de nombreux fans,elle repris le chemin du succès avec David Tenant reprenant la nouvelle version du Docteur Who. Mais entre-temps cette série ne chômait pas,puisqu'elle fabriquait de nombreux produits et dérivés de plusieurs épisodes de la série.

Dr Who fut une série phénoménale pour les petits et grands britons,puis s'agrandissait mondialement comme Harry Potter et James Bond,trois personnages différents issus de la littérature postmoderne du XXe siècles venant tout droit de la Grande Bretagne.
Le succès de la série en 1 963 fit rentré pour la première fois le personnage du Docteur par la grande porte celle du grand écran deux ans plus tard.

Pour que le film remporte un triomphe au Box Office en GB,les producteurs choisissent une star charismatique pour jouer le Dr Who.Peter Cushing reprend le rôle uniquement au cinéma,mais l'acteur refuse de jouer le même caractère du premier personnage de la série originale. Cushing joua une interprètation assez libre du Docteur,moins sérieux,plus grotesque.Quant aux seconds rôles,il se différencie par rapport aux mêmes personnages de la première série,les acteurs sont ridicules,les maquillages sont grossiers,et les voix françaises surtout les Daleks sont caricaturales.

Ce film n'est jamais sorti dans les salles en France,il est passé directement dans les années quatre- vingt-dix sur Canal+ et présenté par notre spécialiste du genre,Jean-Pierre Dionnet,ami du directeur de l'époque,Pierre Lescure,tous deux cofondateurs d'une grande émission de musique bien avant "Taratata": "Les Enfants du Rock",ah les années quatre- vingt,toute une époque.

Maintenant,le film "Dr Who et les Daleks" est sortie en DVD,puis diffusé sur Canalplay.


image de Doctor Who and the Daleks

 Lu 482 fois Avis de : jamesbond   tous les avis    Votre avis   Répondre      





Participez au
forum

Westerns




Mentions légales© 2000-2017 Liens cinéma   Google+

Monde Jurassique  Jurassic World
Monde Jurassique
télécharger Sex tape en streaming
Sex tape
télécharger La Reine des neiges en streaming
La Reine des neiges
Le Réveil de la Force Star Wars : The Force Awakens
Le Réveil de la Force
Pour l'amour d'Hollywood La La Land
Pour l'amour d'Hollywood
Justice League Justice League
Justice League
Les Gardiens de la galaxie 2 Guardians of the Galaxy Vol. 2
Les Gardiens de la galaxie 2
Alien Covenant Alien Covenant
Alien Covenant
Transformers : Le Dernier Chevalier Transformers: The Last Knight
Transformers : Le Dernier Chevalier