Films Cinéma et TV sur notreCinema
3
Québec
Contribuez en ajoutant des films, des avis

Mon cinéma
2
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
1
Créer mon compte / Me connecter   

Stephen King et le cinéma: Carrie, le déclenchement

par rickylef

                                            Stephen King en 1973 (Richard Bachman est un pseudonyme)

                                  Stephen KING en 1973 (Richard Bachman est un Pseudonyme)

 

Commençons par le commencement. Il a fallu deux ans au jeune homme de 25 ans qu'était Stephen King en 1972, pour monter le dossier "Carrie". La légende veut qu'une fois son bouquin terminé, il l'a balancé à la poubelle en prétendant que c'était très mauvais. C'est sa femme, Tabitha King, qui récupère le script et le convainc de le publier. Et c'est le début de la carrière qu'on lui connait. De là à dire qu'il la doit à Brian De Palma... Pourtant, le réalisateur de "Carrie au bal du diable" ne s'y s'est pas trompé en lisant ce livre qu'un ami lui avait conseillé. Et le succès retentissant  qu'a eu "Carrie au bal du diable" est sans doute pour quelque chose dans l'intérêt qu'à soudain suscité Stephen King. On est en 1976 et l'écrivain vient de sortir son deuxième livre, "Salem" qui aura droit aussi à une adaptation, non seulement au cinéma mais aussi pour la télévision.

L'histoire écrite par le King est structurée de façon très atypique, l'auteur racontant son histoire en faisant suivre dossiers d'hôpitaux, rapports de police, coupures de presse, rapports psychiatriques, tous faux, bien entendus, mais embriqués de telle sorte que l'histoire se crée d'elle-même. Le pari de De Palma, ou plutôt de Lawrence D. Cohen, le scénariste, est de re-linéariser tout ça et d'en tirer un scénario digne d'intéresser le public. Le pari est réussi, malgré quelques libertés (l'importance que prend ici le prof de sport n'est pas aussi prépondérante dans le livre, Carrie y détruit toute la ville alors qu'ici seul le gymnase et le lycée subissent les foudres télékinésiques, la mort de Carrie...) et "Carrie...", le film, engrange 33 000 000 de dollars pour un budget d'1 800 000. C'est aujourd'hui le film référence de la jeunesse américaine pour leurs soirées d'Halloween. Et un film culte, s'il en est, pour tous cinéphiles.

                            

                                              Brian DE PALMA sur le tournage de "Carrie"

                                                  (avec William KATT et Sissy SPACEK)

Le casting est loin d'être ininterressant. Sissy Spacek n'était pas le choix prévu de Brian De Palma pour jouer Carrie White. C'est son mari Jack Fisk, alors décorateur sur le projet qui arrive à convaincre De Palma de l'auditionner. Et c'est elle qui obtient le rôle, au grand dam de Melanie Griffith, elle aussi aux auditions. William Katt était en parallèle sur les auditions de "Star Wars" qui se déroulait en même temps. Son obtension du rôle de Tommy Ross l'éloigne pour de bon du carton de Georges Lucas. Et puis on a un parfait inconnu chez nous mais déjà une star aux U.S.A. ( grâce à la série télévisée "Welcome Back, Kotter", inédite chez nous) fait également parti du générique. Son nom évoque une carrière phénoménale puisqu'il s'agit de John Travolta. Il est à noter qu'Amy Irving qui interprète Susan Snell, la fille qui a des remords et qui demande à son petit copain, Tommy Ross, d'accompagner Carrie au bal de promotion de fin d'année, est la fille de Priscilla Pointer qui joue... sa mère à l'écran!

         

                         Sissy SPACEK (1976)                                 Chloe MORRITZ (2013)

                                                   Emily BERGL (1999)

                    

                                                              Angela BETTIS (2002)

 

Pour terminer, "Carrie au bal du diable" aura une suite... en 1999, "Carrie 2: la haine", signé Katt Shea avec Emily Bergl dans le rôle principal. Une suite qui bien entendu ne vaut pas le génial film de De Palma, mais qui vogue sur la vague du teen movie horrifique de l'époque. "Carrie" à également été adapté pour la télévision en deux parties par David Carson en 2002. Sobrement intitulé "Carrie", avec la sublime Angela Betis dans le rôle titre, son scénario est plus proche du roman que ne l'était celui de Cohen en 1976. Bryan Fuller, le scénariste y installe son histoire dans la bouche de Susan Snell, seule rescapée du massacre. Mais il fait une erreur monumentale en ne faisant pas mourir Carrie, seule vraie liberté prise par rapport au roman. Et enfin. en 2013 sort "Carrie, la vengeance" remake officiel du "Carrie" de De Palma signé Kimberly Peirce avec Chloé Morritz dans le rôle de Carrie. Le film propose une rélecture du livre en utilisant notamment les nouvelles technologies (dans la scène de la douche par exemple, Carrie est filmée par des téléphones portables...). Notons également que le choix scénaristique de la scène du massacre fait de Carrie une meurtrière vengeresse là où De Palma la traitait comme une victime qui ne contrôlait pas son don.

Quoi qu'il en soit, "Carrie", que ce soit le livre de Stephen King ou le film de De Palma (puisque c'est aussi comme cela qu'on l'appelle) démarre deux carrières exceptionnelles, celle d'un écrivain au succès interplanétaire et celle d'une saga des plus fournies: celle des adaptations des romans de Stephen King!

  






Mentions légales© 2000-2017 Liens cinéma   Google+

Monde Jurassique  Jurassic World
Monde Jurassique
télécharger Sex tape en streaming
Sex tape
télécharger La Reine des neiges en streaming
La Reine des neiges
Le Réveil de la Force Star Wars : The Force Awakens
Le Réveil de la Force
Pour l'amour d'Hollywood La La Land
Pour l'amour d'Hollywood
Justice League Justice League
Justice League
Les Gardiens de la galaxie 2 Guardians of the Galaxy Vol. 2
Les Gardiens de la galaxie 2
Alien Covenant Alien Covenant
Alien Covenant
Transformers : Le Dernier Chevalier Transformers: The Last Knight
Transformers : Le Dernier Chevalier