Films Cinéma et TV sur notreCinema
7
Québec
Donnez votre TOP 2017

Mon cinéma
3
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membre
2
Vod et streamingConcours et jeux
1
Créer mon compte / Me connecter   
Rechercher une série ou un téléfilm : Tous

Virginie LEDOYEN héroïne d'une série


Virginie LEDOYEN sera l'héroïne d'une nouvelle série qui débute ce soir sur TF1, adaptée du roman éponyme d'Harlan COBEN "Juste un regard". C'est la deuxième adaptation d'un de ses romans par TF1 après "Une chance de trop". Guillaume CANET avait lui aussi adapté un bouquin de COBEN avec l'excellent "Ne le dis à personne" pour le cinéma.
L'actrice sera entourée de Thierry NEUVIC, d'Arthur JUGNOT, Thierry FREMONT ou Mathilde BISSON.
Virginie LEDOYEN

"Juste un regard", jeudi 15 juin, à 21 h, sur TF1


Virginie LEDOYEN héroïne d'une série
 Lu 58485 fois - Lien Virginie LEDOYEN héroïne d'une série
- Date 15/06/2017 
News de : carre 63
     tweet  

Fiches mises à jour
  Forum TV 
Ces jours ci à la TV Voir +  Ajouter
TV  Les Misérables
Les Misérables

20h55 - Cherie 25
20/10

TV  La Colère du volcan
La Colère du volcan

20h55 - Hd1
20/10

TV  Lagardère
Lagardère

21h00 - C8
20/10

TV  L'Homme bicentenaire
L'Homme bicentenaire

22h25 - Rtl9
20/10

The West par Robert Redford  
Une recherche minutieuse pour une série documentaire riche en évocation historique et émotionnelle représentant la Conquête du Far- West, la vraie, pas celle de Hollywood.
La véritable histoire de l'Ouest débuta selon plusieurs historiens américains,pas seulement des Whites,on trouve également parmi eux des Red Skins et des Blacks avec l'aide de plusieurs acteurs intervenants aux cours de plusieurs épisodes se déroulant en 1 865 après la Guerre des Sécessions.

Une étude de la Conquête de l'Ouest depuis la tendre enfance fut établis dans les écoles américaines par les présidents étasuniens se succédant des uns aux autres. Les jeune américains connaissent leur histoire,on ne peut pas les blâmer :Rendons à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. En France l'Éducation Nationale est devenue un Capharnaüm d'incultes,des professeurs en histoire démissionnent de leur poste. Les américains du moins les Étasuniens aiment leur pays,leur patrimoine est leur seul héritage,nous en France on récolte que des miettes.

L'acteur Robert Redford adore son pays,explique ,comment la Nation Unis est devenue un pays puissant. Dès les premiers épisodes, l'acteur témoigne de l'amour pour son pays; il raconte que si la Guerre civile entre le Nord et le Sud n'avaient pas eu lieu, il n'y aurait pas de Far West,ni celui de Hollywood,le cinéma américain sans son histoire serait devenu pauvre. Selon les historiens,il n'y aurait pas eu de Conquête de l'Ouest sans elle, Jesse James, le rebelle sudiste devenu le premier Outlaw depuis que les soldats Nordistes s'étaient emparés de leur identité aurait été un inconnu. Jesse James était un ancien fermier embarqué avec son frère Frank dans une guerre politique et perdue qui les concernaient pas,il va devenir la terreur de l'Ouest ,l'homme recherché par la milice. Sans cette guerre ni Sitting Bull, ni Crazy Horse,deux des hommes puissants de la Nation Sioux de la tribu des Lakota ne saurait jamais rebellés contre le Nord ,pilant leur terrain de chasse,les chassant loin de chez eux pour les enfermer dans des réserves à cause de l'Or trouvé par des mineurs dans les montagnes Black Hills. Sans la Guerre de Sécessions, il n'y aurait pas eux non plus, de Custer massacré à Little Bighorn pour ses ambitions politiques; il voulait prendre la place présidentielle à Ulysse S. Grant. Sans la Guerre de Sécessions, il n'y aurait pas eux d'outlaws comme Jesse James,mais également un certain jeune homme,Billy The Kid,sans elle, il n'y aurait pas eu également de Shérif politique comme Pat Garett, le premier désigné comme homme de la loi obéissant aux politiciens. Sans la Guerre Civile,il n'y aurait pas eu de justicier rebelle comme le célèbres Wyatt Earp,contraire à une idées reçues par le cinéma hollywoodien, il n'ai jamais resté longtemps comme Marshall car il ne croyait pas à la justice racaille des politiciens,il était adjoint à Dodge City, puis Shérif rebelle à Tombstone ,ensuite outlaw. Selon la véritable histoire de Earp, l'assassinat de son frère à eu lieu après le règlement de compte à OK Corall, et non avant comme dans les westerns de Ford et Sturges mêlé par Ike Clanton. Earp le poursuivi sans jamais l'avoir trouvé . Il abandonna la poursuite après avoir tué sans états d'âme plusieurs de la bande Clanton, quand les journalistes se ligua contres ses méthodes. Mais gràce à lui; il fut le dernier témoins du vieux west; il partagea son héritage à un jeune inconnu Marion Morisson,assistant réalisateur à l'époque,lorsque pour la première fois John WAYNE rencontra son idole, son modèle , et d'après certaines source son mentor, Wyatt Earp devenu au début du XX siècle superviseur pour Hollywood(voire l'épisode 8).

Ce serait compliqué d'expliquer tous les détails de cette série documentaire sur la Conquête de l'Ouest, mais sans la Guerre des Sécession, il n'y aurait pas eux d'Outlaws, de Shérifs,de politiciens véreux, de justiciers impliquant leur propre loi, de constructions de voies ferrées, de tripots,de prostitutions, de soldats, d'Amérindiens rebelles, de pourris, de chasseurs de prime, des journalistes et écrivains racontant les légende du Far west.

David Wark Griffith avait raison la Naissance de la Nation Américaine avait commencée en 1 865. Ce sont les racailles politiciens parmi lesquels ont pilé les terres amérindiennes et spoliés les bouseux du Sud,de simple petit fermiers auxquels on leur a tout pris.

John Ford connaissait bien la légende du Western;il impliqua dans son dernier chef-d'oeuvre, L Homme qui tua Liberty Valance (1962)

-Quand la légende dépasse la réalité,on imprime la légende-

N'est-ce pas le rôle des journalistes?

Mais Redford dans sa série rétablis la réalité historique , en imprimant son histoire de l'Amérique sans dépassé la légende.



image de The West par Robert Redford
 Lu 173 fois       


Cardinal  
Première saison

Je me suis dit en voyant cette série policière hivernale que celle-ci ne sortait pas de son originalité,je me suis trompé, comme le titre l'indique, Cardinal est un héros du romancier Gilles Blunt,s'est un lieutenant taciturne de la police canadienne,marié et père de famille d'une fille de 17 ans,étudiante à Toronto.

Une série entre la limite de Trapped (2015) et Fargo (2014), sauf que le premier développe le caractère des personnages principaux dans une île Islandaise,tandis que le deuxième, le personnage principal est une femme policière enceinte enquêtant sur plusieurs crimes dans sa ville. Le cas de Cardinal est différent, son personnage est est un ancien agent d'infiltration d'un réseau du grand banditisme, obligé d'abandonner sa fonction d'agent pour être proche de sa femme ayant des troubles bipolaires,ancienne photographe. Bien que Cardinal soit un homme marié, il est père d'une fille de 17 ans,étudiante à Toronto, n'a pas d'autres choix de se coltiner une jeune inspectrice québecoise enquêtant tous les deux sur des crimes sur de des mineurs.

L'originalité dans une série contenant six épisodes par saison sur une même affaire où se trouve-t-elle?

Dans le comportement de John Cardinal,un flic obsessionnel enquêtant sur l'assassinat d'une adolescente amérindienne. On aurait pu penser à un crime raciste, la piste principale conduite ver un jeune couple d'adolescent atteint de faculté mentale.l'adjoint de Cardinal et ses collègues de la brigade financière ne s'intéressent pas aux crimes sur des adolescents, mais veulent la tête de Cardinal,un flic pris à la tenaille par sa femme bipolaire. En même temps l'enlèvement d'un jeune guitariste,même pas 20 ans, pousse Cardinal et sa collègue à travailler ensemble, mais pas pour les mêmes motivation.

Le dernier épisode de la saison est le plus touchant, car les crimes d'adolescents, malgré une excellente interprétation d'une jeune actrice canadienne très prometteuse Allie MacDonald jouant une teenager fragile et psychopathe passent au second plan, pour mieux retenir les deux acteurs principaux. Billy Campbell excellent dans la peau d'un flic torturé à cause de la maladie de sa femme, et sa partenaire une jeune policière québecoise intègre, excellente Karine Vanasse laquelle celle-ci va devoir faire un choix,dénoncer Cardinal ou de garder le secret d'un flic usé par les trouble bipolaire de sa femme bien-aimée .

Une bonne petite saison pour Cardinal en espérant que la deuxième saison soit moins classique.
 Lu 1425 fois       


Martin se la raconte  
"Martin se la raconte" est une mini-série de 9 épisodes dérivée du premier film "Cars" destinée à l'origine à être diffusée sur le web via le portail Disney sous le titre "Les grands contes de Martin". C'est pourquoi la durée varie d'un épisode à l'autre, le web étant moins contraignant que la télévision. Certains durent 2 minutes, d'autres 6 minutes. En France, elle a été diffusée par TF1 en 2009 avant de sortir en DVD en 2010 sous le titre "Martin se la raconte" doté de deux épisodes supplémentaires inédits "Martin détective privé" et "Martin lunaire".

Chaque épisode de la série, fort bien troussé, obéit à des codes narratifs identiques. Martin raconte à Mc Queen ce qui semble être un très gros bobard dans lequel il est (au choix):
-Toréador
-Chanteur d'un groupe heavy metal
-Astronaute
-Cascadeur
-Pompier et docteur
-Catcheur
-Détective privé
-Voiture de course
-Voiture volante non identifiée


Flash Mc Queen interrompt le délire de Martin en lui disant que c'est n'importe quoi. C'est alors que Martin introduit son ami "tu étais là toi aussi." Mc Queen est le plus souvent ridiculisé ou placé en situation d'infériorité ce qui met en valeur Martin. Les rôles sont donc inversés: Martin est le héros et Flash son faire-valoir.

Evidemment Mc Queen ne se souvient de rien. La conviction du spectateur selon laquelle Martin est le nouveau Pinocchio (sa devise au début de chaque épisode est "si je mens, je pers une dent") est renforcée mais c'est alors qu'un personnage du récit apparaît devant nos yeux, jetant le doute.

A noter que le court-métrage en bonus du DVD du premier Cars "Martin et la lumière fantôme" avait été intégrée à cette série TV alors qu'il n'en fait pas partie. Les principes narratifs y sont en effet très différents.
image de Martin se la raconte
 Lu 1908 fois       


Ozark Sharks  
Un bon petit film de série B à voir avec un bon petit scénario malgré du déjà vu et des effets très moyen
image de Ozark Sharks
 Lu 2310 fois       


Le Viol  
Cette histoire inspirée de faits réels survenus en 1974, on se pince pour y croire. Non seulement on se dit que c'était hier mais que par bien des aspects c'est encore aujourd'hui. Et pour cause, la culture du viol se défend encore très bien dans notre société marquée par le patriarcat et le machisme. Seulement 10% des femmes violées portent plainte. Les 90% restant se taisent, en 2017. Par ignorance, par peur, par honte.

Si on en est encore là aujourd'hui, on imagine ce que cela devait être en 1974. Pourtant mai 1968 était censé avoir libéré les mœurs. Mais visiblement il y avait deux poids, deux mesures selon que l'on était un homme ou une femme. Un couple de lesbiennes naturistes l'a appris à ses dépends. Parce que bien sûr le naturisme est un appel au viol (il y aurait tant à dire sur les pressions exercées sur les femmes en matière vestimentaire) et le lesbianisme, une offense à la sainte virilité, justifiant l'injustifiable avec l'aide d'une société complice de la violence masculine. Une société aveugle à la souffrance des deux femmes mais qui s'apitoie sur le sort de ces "pauvres types" niant leur responsabilité, leur violence, leur sadisme et essayant de les faire passer pour des victimes. On est sidéré par le nombre de scènes dans le film qui démontrent que tous les secteurs de la société sont gangrenés par cette culture du viol. L'examen gynécologique mené par des hommes de façon humiliante et inhumaine, la juge qui déforme les propos des victimes pour les faire passer pour consentantes, les familles des violeurs qui essayent de les corrompre, l'entourage qui fait pression pour qu'elles oublient, le milieu professionnel qui les rejette, tout n'est que violence.

Face à cette culture du viol qui est aussi une culture du déni, le réalisateur visiblement engagé opte pour la crudité des faits et montre sans détour les conséquences physiques (à court terme avec les traces de coup et le début de grossesse d'une des deux jeunes femmes) et psychologiques (à plus long terme avec la dépression, la paranoïa, l'isolement). Il montre aussi de façon glaçante le décalage entre l'imaginaire des violeurs et la réalité des faits. Et il s'appuie sur le courage des deux jeunes femmes qui ont osé braver la loi du silence et porter leur combat jusqu'en cour d'assises avec l'aide des féministes de l'époque dont l'incontournable Gisèle Halimi (jouée ici par Clotilde Courau). Avec pour conséquence un durcissement de la loi condamnant le viol, requalifié pour ce qu'il est: un crime.
image de Le Viol
 Lu 2261 fois       


Une Epouse Trop Parfaite  
Un beau film sentimental mais aussi du genre intrigue qui laisse en haleine jusqu'à la fin.
James Spader est bien inspiré dans ce rôle ou il peut, à volonté, faire du James Spader.
Une très belle soirée.
image de Une Epouse Trop Parfaite
 Lu 2298 fois       


Le Signe de Zorro  
Autant j'avais beaucoup apprécié la version film de Rouben Mamoulian tourné en 1940 avec l'excellent Tyrone Power, autant je me suis langui devant cette pâle copie télévisée de Don McDougall avec des acteurs de seconde zone. Le talent n'est pas au rendez-vous et le scénario n'est qu'une vulgaire imitation sans aucune innovation ni imagination, du copier-coller du plus mauvais effet.
image de Le Signe de Zorro
 Lu 2336 fois       


Continuum  
Une excellente série de fiction basée sur le voyage dans le temps et l'avenir de la planète.
Les acteurs et les trucages sont remarquables et bien que cette série ait été arrêtée au bout de 42 épisodes nous avons une vrai fin plutôt satisfaisante.
L'occasion de rencontrer des acteurs vus dans d'autres séries de fiction ... Maitre bratak de Stargate, Smoking Man de Xfiles et sans doute d'autres ...
Que du bon donc.
image de Continuum
 Lu 3225 fois       


Lucifer  
Cette série très originale est tout bonnement géniale.
Les acteurs sont doués et bons, les idées d'enquêtes sont aussi très bonnes et le fil rouge de ce diable en vacances des enfers est des plus intéressants.
Certes il a des facilités que n'ont pas les humains pour résoudre leurs enquêtes mais suffisamment dosé pour que ça marque, sans excès, l'aspect hors norme.
Un grand plaisir de soirée à chaque fois ...
Souhaitons longue vie à cette série et inspiration pour les auteurs.
image de Lucifer
 Lu 6303 fois       







Mentions légales© 2000-2017 Liens cinéma   Google+

Monde Jurassique  Jurassic World
Monde Jurassique
télécharger Sex tape en streaming
Sex tape
télécharger La Reine des neiges en streaming
La Reine des neiges
Le Réveil de la Force Star Wars : The Force Awakens
Le Réveil de la Force
Justice League Justice League
Justice League
Les Gardiens de la galaxie 2 Guardians of the Galaxy Vol. 2
Les Gardiens de la galaxie 2
Transformers : Le Dernier Chevalier Transformers: The Last Knight
Transformers : Le Dernier Chevalier
Hitman & Bodyguard The Hitman's Bodyguard
Hitman & Bodyguard
Kingsman : Le cercle d'or Kingsman : The Golden Circle
Kingsman : Le cercle d'or