Films Cinéma et TV sur notreCinemaQuébec
    Le wiki du cinéma !

Mon cinéma
11
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
1
Créer mon compte / Me connecter   
Rechercher une série ou un téléfilm : Tous

Nouvelles séries US+24 chez MyTF1VOD


Nous étions chez TF1 à la présentation en avant-première de nouvelles séries diffusées en US+24 :

Lethal Weapon – L’Arme Fatale - Saison 1 dès le 21 septembre sur FOX aux US, le 22 septembre sur MYTF1VOD.
Frequency - Saison 1 dès le 5 octobre sur CW aux US, le 6 octobre en France sur MYTF1VOD

C'était à un évènement similaire que nous avions découvert Lucifer (2015), série à laquelle nous sommes restés accrochés, et également le très tendu Blindspot (2015) depuis diffusé sur TF1.

A cette nouvelle soirée, nous avons pu voir le premier épisode de deux séries adaptées de films : Lethal weapon adaptée de la saga avec Mel GIBSON, et Frequency adaptée du film Fréquence interdite (2000) avec Dennis QUAID.

Par le passé, plusieurs séries ont été adaptées en films avec plus ou moins de succès, comme Starsky et Hutch, 21 Jump Street et même Veronica Mars. Désormais, la mode est d'adapter un film en série, comme nous avons pu découvrir dans ce style Rush Hour par exemple. Cela montre l'importance prise par les séries dans le paysage audiovisuel.

Bien sûr les acteurs des films ne reprennent pas leur rôle dans ces séries, mais nous allons immanquablement en retrouver l'ambiance, l'histoire et quelques clins d'oeil.

Pour ceux qui ne connaissent pas les films, voici un rappel de leur synosis, sans spoiler bien sûr, et notre avis sur les premiers épisodes.

Dans Frequency, Raimy Sullivan est membre des forces de l'ordre, comme son père Frank décédé 20 ans plus tôt suite à une affaire de corruption. En utilisant une vieille radio, elle va se retrouver mystérieusement en contact avec lui avant sa mort..
Cela aurait pu être un épisode de La Quatrième Dimension, et c'est intéressant et émouvant. Cela ouvre de nombreuses possibilités, comme dans la saga Retour vers le futur (1985).
Le public français est plutôt friand de ces histoires complexes. On espère que le public américain accrochera à cette série, et ne fera pas comme avec la série Day Break (2006) basée sur le principe du film "Un jour sans fin", arrêtée car trop compliquée.

Le premier épisode explique très bien tout le principe, avec un exemple concret des conséquences positives et négatives. Bien que paranormale, la situation est bien amenée, avec incrédulité, preuves et même théorie des cordes, on admet que tout cela est incroyable mais vrai.
Ce qui aide à faire fonctionner cette série, c'est le casting réussi, l'émotion entre le père et la fille qui prend plus d'importance que l'aspect scientifique.

Dans Lethal weapon, Martin Riggs, flic texan et ancien de la Marine, déménage à Los Angeles pour repartir de zéro, n'ayant plus rien à perdre. Il devient le co-équipier du détective Roger Murtaugh, qui a récemment subi une crise cardiaque "bénigne".
Comme dans tous les Buddies Movies/Series, ce premier épisode raconte la rencontre de 2 personnages très différents qui devront apprendre à travailler ensemble.
Une partie du public connait la saga avec Mel GIBSON et Danny GLOVER, pour les autres c'est peut-être l'occasion de voir les films.
Le premier épisode nous a plu, le duo fonctionne, et l'acteur Clayne CRAWFORD incarne très bien le casse-cou désabusé, et assure de bonnes scènes d'action.

En définitive, encore de bonnes séries à suivre. La sélection des séries US+24 est faite avec soin.


Avant-première US+24 - 09/2016Avant-première US+24 - 09/2016Avant-première US+24 - 09/2016Avant-première US+24 - 09/2016Avant-première US+24 - 09/2016


 Lu 31753 fois - Date 25/09/2016 
News de : rhapsody
     tweet  

Fiches mises à jour
  Forum TV 
Ces jours ci à la TV Voir +  Ajouter
Apocalypse : La Deuxieme Guerre Mondiale  
Apocalypse, la Seconde Guerre mondiale
Réalisé par Isabelle Clarke et Daniel Costelle.
Durée : 5H20
Six parties de 55min racontée par Mathieu Kassovitz

----------------------------------------------------------------

Quel tour de force que ce documentaire de 6 épisodes réalisés par Isabelle Clarke et Daiel Costelle ! Et quel défi ! 700h de film choisis avec précision, recolorées image par image et monté pour aboutir à l'un des meilleurs et sans doute le plus complet des documentaires sur cette triste période que fut la Seconde Guerre mondiale.

Au son de la voix de Mathieu Kassovitz, Apocalypse retrace l'histoire entière de la Seconde Guerre mondiale, de la montée des totalitarismes en Europe dans les années 30 (nazisme, fascisme...) jusqu'à la reddition des forces japonaise dans le Pacifique en 1945. Ce long documentaire nous présente avec précision l'histoire globale de cette époque terrible avec cartes, schémas et animations pour aider à mieux comprendre l'histoire de ce terrible conflit. Précis sans être exhaustif, concis quand il faut l'être, Apocalypse donne une leçon d'histoire et de réalisation car s'attaquer à un tel projet aurait pu paraître pour un projet irréalisable ou bien de piètre qualité.

Or c'est tout le contraire, on reste fixé à son écran et on peut engranger des connaissances facilement, le sujet étant tout à fait abordable pour des néophytes ou des lycéens révisant leur bac. La durée du documentaire peut impressionner mais il se regarde aisément comme une petite série et le format 52 minutes reste tout à fait adaptée. On se complaira à apprendre de nombreuses choses grâce à ce documentaire (et pourra ainsi briller en société) mais également comprendre. Tout acte dans cette guerre avait une cause et une conséquence, et cela, Apocalypse le montrait très bien.

Bref, le film demeure sublimé par l'exceptionnelle bande originalede Kenji Kawai, digne d'un véritable film d'action et qui soutient à merveille les images qui nous montrent sans artifices la réalité de cette époque terrible. S'il y avait un prix STOT meilleur BO de documentaire nous la remettrions sans hésiter à Kenji Kawai qui véritablement transforme l'ambiance de ce documentaire. Une splendide réussite!

Je peux donc affirmer qu'Apocalypse reste sans partage le meilleur documentaire/série sur la Deuxième Guerre mondiale, avec des images de qualité, une bande originale superbe, c'est un plaisir d'apprendre et de recomprendre les événements de la guerre et également de s'y faire son propre avis. Ce documentaire s'inscrit dans une longue lignée de film et de documentaires historiques traitant du devoir de Mémoire que nous nous devons de faire pour que ce genre de guerre n'arrive plus, Apocalypse en plus d'être qualitativement excellent et bien réalisé ne déroge pas à la règle et offre un spectacle unique sur petit écran. À voir aussi dans la mêmesérie : Apocalypse Hitler, Apocalypse, la Première Guerre mondiale, Apocalypse Verdun et Apocalypse Staline
image de Apocalypse : La Deuxieme Guerre Mondiale
 Lu 108 fois       


13 reasons why  
Voici certainement une série originale de Netflix qui bousculera certainement les idées préconçues sur les jeunes au lycée. Car, contrairement aux nombreux films et séries vues sur le sujet, ce n'est pas toujours rose d'être adolescent dans ces établissements. Intéressant et parfois dérangeant...
image de 13 reasons why
 Lu 237 fois       


Feud  
cette série basée sur des faits historiques va certainement plaire au cinéphiles friands de l'envers des décors hollywoodiens.

Pourquoi?

Parce qu'il s'agit de l'histoire authentique de deux extraordinaires monstres du cinéma américain,connues pour leur féroce haine l'une contre l'autre ,Joan Crawford et Bette Davis autour d'un tournage mythique ,Qu'est-il arrivée à Baby Jane? Réalisé par un monstre de l'Age d'Or de Hollywood ,Robert Aldrich.

Arrêtons-nous point par point!

Premièrement,la première saison,Feud: Joan and Bette est une série dramatique lancée en 2017 sur FX ,puis Replay par Ryan Murphy,le mec aux multiples talents, était un ancien journaliste et chroniqueur, il se fit connaitre grâce à son premier gros succès,
Nip/Tuck (2003)(l'actrice française,Catherine DENEUVE fit un passage dans l'un des épisodes),ensuite,il créa une série à succès déjantée sur l'envers des décors des collèges étasuniens, Glee (2009),puis une série gore également à sucées , American horror story (2011),Feud et sa quatrième série où le Showrunner est le maitre incontesté des séries à succès.Pourtant Murphy à fait une apparition au cinéma comme réalisateur,à son actif,il à réalisé que trois films avec des thèmes originaux sur ce que le cinéma américain déteste montrer,il ne fait aucune démonstration de copie-collé comme certains venant de série n'arrivent pas à décoller dans une œuvre originale,Murphy est le seul pour l'instant venu de la TV à proposer sur grand écran en prenant des risques autre chose que des blockbuster.

Deuxièmement,il faut saluer le travail de Murphy,mais également le talent commun de tous les acteurs,particulièrement Jessica Lange laquelle accepta de se faire teindre les cheveux afin de ressembler à la star du muet jusqu'au parlant ,Joan Crawford son rôle est à la fois fois âpre ,terrible et fabuleux ,elle donne la réplique à sa vieille amie Suzan Sarandon dans le rôle de l'autre mythe ,Bette Davis , lesquelles,ces deux actrices s'engagèrent en produisant la première saison.Il faut savoir que tous les acteurs se sont impliqués afin de rendre le plus possible l'authenticité de ces célèbres querelles desquelles augmentèrent les ventes dans la presse à scandale dans les années soixante. Murphy avant d'être créateur de série avait été le dernier étudiant journaliste à interviewer avant sa mort la mythique Bette Davis. Alfred Molina jouant Aldrich est formidable, on apprend beaucoup de choses sur cet immense réalisateur, notamment la difficulté qu'il rencontra avec les banquiers de Hollywood parmi lesquels tous étaient contre le projet de son film. Ils ne croyaient pas au retour de faire venir deux vieilles gloires de l'Age d'or du cinéma hollywoodien. Ils se sont lourdement trompés ,on connait la suite du succès.Un autre point interessant sur le jeu des actrices est Catherine Zeta- Jones acceptant de jouer le rôle du quatrième monstre du cinéma américain d'autant jadis ,passante de brune à blonde,Olivia de Havilland,dernière survivante légendaire d'un cinéma d'autrefois,celui de l'Age d'or.

Troisièmement,Murphy reste très fidèle à l'histoire ,la reconstitution des décors des années soixante/soixante-dix sont magnifiques,ils représente une époque révolue. Une série absolument avoir pour connaitre la réalité sans langue de bois de l'envers des décors hollywoodien.le dernier épisode est le plus émouvant,quand Bette Davis rendit hommage à sa pire rivale ,Joan Crawford,la dernière scène est assez touchante.

La seconde saison de Feud est déja commandée par la chaine FX ,il s'agira de l'histoire vraie du Prince Charles et de sa première épouse,Diana Spencer(Lady DI).

NB: la querelle entre Joan Crawford et Bette Davis durait pendant deux tournages, Qu est-il arrivé à Baby Jane? (1963), et le deuxième ,Chut... chut... chère Charlotte (1965),Joan Crawford fit semblant d'être malade . Bette Davis étant la productrice mit fin à son contrat,n'en pouvant plus des caprices de Joan,Bette demanda à Aldrich de la remplacer par sa vieille amie parisienne,Olivia De Havilland. Robert Aldrich pour convaincre l'actrice avait pris trois avions, traversa la neige sur un traineau,car Olivia demeurait dans son chalet en suisse avant d'habiter à Paris. L'actrice ne voulait plus travailler à Hollywood qu'elle baptisait le Grand Guignol,mais Olivia accepta de reprendre le rôle de la gouvernante de Charlotte à la demande de son amie Bette qui devait être tenu par Joan.
image de Feud
 Lu 385 fois       


L'Île aux Femmes  
Très bon film policier j’aurais jamais deviner qui est le coupable
image de L'Île aux Femmes
 Lu 399 fois       


Le Dialogue des carmélites  
Je me souviens du choc que ce fut pour moi lors de sa diffusion (malheureusement unique) a la télévision. Les actrices étaient toutes extraordinaires de piété et de profondeur jusqu'à l'apogée de la scène finale d'une incroyable intensité gâchée par...la publicité qui a immédiatement suivi la fin du générique sans nous laisser le temps de rester baigné par ce pur moment de grâce et d'abnégation.
image de Le Dialogue des carmélites
 Lu 448 fois       


Le Sang du diamant  
Honnête pour un téléfilm mais pas transcendant. Parlons maintenant du cas Chuck. Déjà l'âge d'être grand-père (Je le soupçonne de s'être fait faire une couleur) et pourtant n'a rien perdu de son aptitude au combat, un régal dès qu'il casse du méchant.
image de Le Sang du diamant
 Lu 625 fois       


Le Cas de M. Pelham  
M. Pelham (Tom EWELL), est un homme d'affaires prospère.
Il vit à New York.
Sa vie est des plus codifiées : il fait tous les jours les mêmes choses, au même moment.
Pourtant, un jour, un ami lui parle de leur dernière rencontre, au Madison Square Garden, lors du dernier match de boxe.
Mais Pelham n'était pas au Garden ce soir-là...

Troisième réalisation du maître pour la série Alfred Hitchcock Présente (1955). Là encore, en moins d'une demi-heure, tout est dit. Pas de détail superflu. L'histoire avant tout.
Dès la scène d'introduction, Alfred HITCHCOCK nous prévient : il y a pire que la mort, la torture ou la violence. Bref, ce sera effrayant.
Et il a raison : l'histoire que nous voyons est tout bonnement effrayante.
Cet homme qui perd progressivement sa personnalité au bénéfice d'un autre...
Tellement hallucinant - pour lui comme pour nous - qu'il rencontre un psychiatre, pour lui raconter sa terrible histoire.
On assiste alors à une lente agonie : celle d'un homme à qui la vie échappe, un aller simple vers la folie.
Longtemps on pense à un dédoublement de la personnalité. Ce soi-disant doppelgänger adoptant exactement son mode de vie. De plus, les efforts qu'il entreprend pour confondre cet éventuel usurpateur (et s'en débarrasser) vont dans ce sens. Sinon, comment expliquer le changement pour une serrure à clé unique qui n'empêche pas d'entrer chez lui ?
En plus de cette histoire angoissante, n'oublions pas qui dirige : Hitchcock s'amuse à nous faire peur. Plus nous avançons dans l'intrigue et plus l'état de Pelham s'aggrave, nerveusement et physiquement : Ewell se ressemble de moins en moins, son mal intérieur le rongeant de plus en plus à l'extérieur...
Pelham devient-il fou ? Existe-t-il un sosie maléfique ? Si oui, quel est son sinistre dessein ?
Seule la fin peut nous le dire, car comme toujours dans ce genre de court métrage hitchcockien, c'est la dernière séquence qui nous éclaire : un basculement de dernière minute qui sauve ou condamne le « héros »...

Alors empressez-vous de voir cet épisode, parce que ce n'est pas moi qui vous révèlerai de quel côté bascule l'histoire...

 Lu 1060 fois       


Angels in America  
Angels in America ("Fantaisie gay sur des thèmes nationaux") est à l'origine une pièce de théâtre en deux parties "Le Millenium approche" et "Perestroïka" écrite par Tony Kushner au début des années 1990. La pièce qui prétend fort modestement rien de moins que saisir "l'éclat tragique de la fin de ce siècle" est une fresque des USA des années Reagan confrontés à l'émergence de l'épidémie de sida. Kushner mélange la chronique intimiste, la réflexion politico-historico-religieuse et les échappées oniriques dans le fantastique (ouf!). Le résultat est comme on peut l'imaginer très grandiloquent mais brillant. Kushner n'a pas volé son prix Pulitzer.

C'est Mike Nichols qui a réalisé la mini-série de 6 épisodes d'une heure adaptée de la pièce en 2003. En effet il était impossible de faire tenir un projet aussi démesuré dans un format cinéma classique. Le résultat a été acclamé à l'époque puisque la série a reçu de nombreux prix (Emmy Awards, Golden globes etc.) Avec le recul et un nouveau visionnage, je suis plus critique.

Les parti-pris assez gonflés de la pièce et de la série peuvent dérouter: soit on adhère, soit on rejette. Ainsi, les délires sous substances psychotropes donnent des résultats inégaux. Les apparitions de l'ange (joué par Emma Thompson) et plus globalement toutes les références mythologico-religieuses paraissent assez lourdingues pour ne pas dire grotesques. Ce n'est pas mieux avec les tableaux écolos autour d'un antarctique en train de fondre (avec couche d'ozone trouée en prime). En revanche la rencontre hallucinogène d'Harper en princesse et de Prior en drag-queen dans les décors du château de la Belle et la Bête de Cocteau a quelque chose de magique (et quel bel hommage!)

En faisant abstraction de ce barnum parfois indigeste, il est intéressant de suivre ces personnages marginaux issus de minorités (juive, mormone, afro-américaine) en proie à leurs démons intérieurs dans une Amérique puritaine, intolérante et conservatrice. Les qualités d'écriture permettent d'apprécier certaines saillies comme celle de la définition du parti républicain "pour une moitié des fanatiques religieux voulant contrôler chaque citoyen, pour l'autre des cow-boys libertaires égo-anarchistes criant haro sur l'Etat." Et si le talent d'Emma Thompson est hélas gâché par des rôles qui ne la mettent pas en valeur de même que celui de Meryl Streep dans des rôles ectoplasmiques, on a droit à un sommet grandiose entre Al Pacino dans le rôle de l'avocat véreux Roy Cohn homophobe, raciste et maccarthyste se mourant du sida et sa "négation", Belize, l'infirmier afro-américain et gay joué par le génial Jeffrey Wright. Roy Cohn, personnage historique dont l'action fut à l'origine de l'exécution d'Ethel Rosenberg représente le visage le plus hideux de l'Amérique en "phase terminale, démente et méchante." Mais Al Pacino lui donne comme à d'autres personnages tragiques de sa filmographie une vraie densité. Il apparaît dans sa haine des autres (reflet de sa haine de lui-même) comme une figure autodestructrice de l'Amérique que la compassion que finissent par lui porter ceux qu'il hait vient neutraliser.
image de Angels in America
 Lu 1600 fois       


Meurtres à l'Île de Ré  
C'est u des meilleur téléflm que j'ai vue sur France 3 J'adore les deux enquetes sont intérésente et trés jolie rappelle que la région de l'il de Ré avait été ravagé par la tempéte cynthia trés bon téléfilm avoir
image de Meurtres à l'Île de Ré
 Lu 1719 fois       







Mentions légales© 2000-2017 Liens cinéma   Google+

Monde Jurassique  Jurassic World
Monde Jurassique
télécharger Sex tape en streaming
Sex tape
télécharger La Reine des neiges en streaming
La Reine des neiges
Le Réveil de la Force Star Wars : The Force Awakens
Le Réveil de la Force
Justice League Justice League
Justice League
Les Gardiens de la galaxie 2 Guardians of the Galaxy Vol. 2
Les Gardiens de la galaxie 2
Alien Covenant Alien Covenant
Alien Covenant