Films Cinéma et TV sur notreCinemaQuébec
L'encyclopédie du cinéma

Mon cinémaAgenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos et Bande annonces de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
Rechercher une série ou un téléfilm : Tous

Trois spin-off de Games of Thrones en cours d'écriture !


Le premier prequel de Game of Thrones est en tournage appelé La Longue Nuit titre du prochain bouquin de Martin qui devait sortir en 2012, sortira peut-être en 2020 (a moins de sortir les deux derniers tomes du chant de la glace et du feu sortent en 2020). Le titre de la série ne s’appellera pas The Long Night, mais Bloodmoon (Lune de sang). La série se basera sur l’histoire du Nord se déroulant 5000 ans avant le Trône de fer, probablement celle des familles Stark, des Lane(pas encore Lannister), Baratheon, les Valyrien(les ancêtres des Targaryens)... Des enfants de la forêt, des Marcheurs Blancs, et du Roi et de la Reine de la nuit… Si le premier spin-off Bloodmoon fait du succès d’audimat ; les autres suivront. En ce moment le premier est en tournage avec comme tête d’affiche Naomi WATTS.
Si le pilote obtient du succès des téléspectateurs, le premier prequel de GOT sortirait en 2021 (Croisons les doigts, mais à mon avis, il n’y a pas de raison que cela ne marche pas) ?

Ce second prequel de Game of Thrones racontant probablement l’ascension du premier bâtisseur, Aegon 1er Targaryen se déroulant 300 ans avant les événements du trône de Fer (titre de la série); le Chant de la glace et du feu (titre du premier tome de George R.R. Martin) est en travaux d’écriture (c’est le spin-off le plus attendu des fans de GOT) auquel celui-ci raconte comment Aegon Targaryen devient le premier roi des sept couronnes dont son histoire est parsemée partout dans les bouquins de Martin et dans la série GOT(première saison). La genèse de l’histoire de Aegon le Conquérant est sortie en 2018 sous le titre de Fire and Blood (Sang et Feu). Pour des raisons coûteuses ce spin-off en cours d’écriture tant attendu par les fans de GOT ne sera pas le premier spin-off ; le premier est BloodMoon.


Trois spin-off de Games of Thrones en cours d'écriture !
 Lu 8066 fois - Lien Trois spin-off de Games of Thrones en cours d'écriture !
- Date 07/06/2019 
News de jamesbond
suivre
     share tweet  

Fiches mises à jour
  Forum TV 
Ces jours ci à la TV Voir +  Ajouter
TV  48 heures de plus
48 heures de plus

20h40 - Rtl9
19/08

TV  Mais qui a tué Harry ?
Mais qui a tué Harry ?

20h50 - Arte
19/08

TV  Heureux qui comme Ulysse
Heureux qui comme Ulysse

20h50 - Paris premie
19/08

TV  Accords et à cris
Accords et à cris

20h50 - Teva
19/08

TV  Dis-moi que tu m'aimes
Dis-moi que tu m'aimes

20h59 - Tv5monde
19/08

TV  La Croisière
La Croisière

21h05 - 6ter
19/08

TV  Une hirondelle a fait le printemps
Une hirondelle a fait le printemps

21h05 - Cherie 25
19/08

TV  Dans la ligne de mire
Dans la ligne de mire

21h05 - France 3
19/08

TV  Spider-Man
Spider-Man

21h05 - Tmc
19/08

TV  Astérix et les Indiens
Astérix et les Indiens

21h05 - W9
19/08

TV  Proliférations
Proliférations

22h10 - Ab1
19/08

TV  Les Douze travaux d'Asterix
Les Douze travaux d'Asterix

22h15 - W9
19/08

Deceit - l'Amour hors limite  
Histoire de chantage qui aurait pu être intéressante, hélas quelques petites choses sont traitées assez légèrement, l'enquête des deux inspectrices, la fiancée menant une enquête de son côté. De plus de nombreuses images flash back sont un peu énervantes à la longue. Final un peu bâclé.
image de Deceit - l'Amour hors limite
 Lu 242 fois       


Les rescapés du monde perdu  
Bon téléfilm, avec un air de déjà vu, mais c'est un téléfilm qui se laisse regarder avec plaisir. Ce n'est pas non plus un chef-d'oeuvre, mais on a déjà vu pire dans le genre.
image de Les rescapés du monde perdu
 Lu 442 fois       


Camp Rock 2 : Le Face à Face  
J'ai adorer c'était le meilleur entre les deux . Les chansons étaient tellement entrainantes ça nous donnait toujours le gout de danser. On pouvait s'identifier aux personnages aussi . Mais en plus ce film c'était l'enfance de plusieurs enfants et cela les as marquer. L'histoire était mieux développer que dans le premier. Les acteurs ont très bien jouer leurs rôles .
image de Camp Rock 2 : Le Face à Face
 Lu 727 fois       


Camp Rock  
Très bon film pour le premier ,mais le deuxième est meilleur. J'aime bien le concept du film que c'est dans le même style que high school musical. Dans camp rock , les chansons sont vraiment meilleures . Sinon j'aime bien la morale de l'histoire du film qu'il faut poursuivre ses rêves peu importe ce qui se dresse sur notre chemin pour y arriver .
image de Camp Rock
 Lu 729 fois       


Vengeance A Domicile  
Une jeune femme infirmière de son état, bouleversée par le meurtre-suicide de ses parents, va élaborer une vengeance implacable envers l’homme qu’elle estime – en partie à juste titre – responsable de ce drame. Va commencer alors une quête dont elle ne reviendra pas…
Un de ces films de thrillers psychologiques très à la mode sur les chaînes de télé américaines. Et comme tous ces films, il tient bien la route, est tourné de manière plutôt correcte en dépit d’un budget pas mirobolant, une bonne intrigue, bien menée, un scénario qui reste crédible en dépit d’un ou deux raccourcis, un jeu correct, sans être extraordinaire des seconds rôles (On retrouve quand-même avec plaisir deux figures connues de la série B, Michael Fairman et William R. Moses)...Mais surtout, c’est la très belle, bouleversée, brune et grecque Lisa Zane qui emporte l’adhésion du spectateur. Si le film comporte quelques faiblesses, elle les rédime largement.
image de Vengeance A Domicile
 Lu 814 fois       


High School Musical 2  
J'ai bien aimer celui- ci aussi , mais j'ai mieux aimer le premier . L'histoire était bien , mais on dirait que j'ai moins accrocher. Je l'ai écouter moins de fois . Il est bon pareille , mais pas mon préféré.
image de High School Musical 2
 Lu 844 fois       


Shining: les couloirs de la peur  
Une adaptation fidèle et pour cause: c'est Stephen King lui-même qui en a écrit le scénario.

C'est le maître-es-Stephen King qui est à la réalisation. Les deux hommes sont amis et admiratifs du travail l'un de l'autre. Et ça se voit à l'écran. Lorsque Garris réalise une adaptation de King, en général, elle est relativement fidèle. Ici, on peut y voir une réel volonté de faire oublier le film de Stanley Kubrik (que Stephen King n'a pas aimé d'ailleurs!). Toutes les scènes cultes du "Shinning" de 1980 (Danny sur son tricycle qui croise les deux jumelles, Jack Torrance qui passe la tête à travers la porte, les crises de nerfs de Wendy, jusqu'aux terribles scènes du baiser de la chambre 217 et le corridor qui se remplie de sang...), vous pouvez les oublier! Mick Garris à quatre heures et demi devant lui, il prend donc son temps pour installer les Torrance dans l'hôtel Overlook (près d'une heure s'écoule avant qu'ils ne se retrouvent seuls), puis pour imposer une ambiance terrifiante grâce surtout à des artifices qui ont fait leur preuve (notamment des objets qui bougent tout seuls ou des lumières qui s'allument sans que personne ne touche l'interrupteur, sans parler de la musique...), puis il fait monter la tension jusqu'à un final d'une violence discutable (mais comment donc Hallorann arrive à se relever des deux coups de maillet que Jack lui assène?), pour enfin terminer sur un épilogue heureux. Certes quelques longueurs sont à déplorer, mais l'ensemble est assez flippant pour mettre de coté tous ces petits défauts.

À l'opposé d'un Nicholson sous acide, et toujours dans cette même volonté de vouloir occulter le "Shining" de 1980, c'est Steven Weber qui n'aura pas ce crescendo faramineux mais qui s'en sort plutôt bien dans la montée de sa folie, que King transforme plutôt en possession. Wendy est joué par la magnifique Rebecca de Mornay ce qui a un peu plus de classe que la torturée Shelley Duval du Kubrik. Quand à Danny Torrance, il est interprété par un Courtland Mead, qui a, ma foi, bien du mal à égaler la prestation de Danny Lloyd. Mais est-il si judicieux de comparer les deux?

Le résultat de tout ça est un téléfilm qui est bien sur aux antipodes du film de Kubrik, Stephen King rétablissant la vraie star du livre: l'hôtel. L'endroit donne des sueurs froides et la réalisation de Garris, si elle reste visuellement assez sobre, n'en demeure pas moins un excellent film de flip. Un très bon moment de télévision.
image de Shining: les couloirs de la peur
 Lu 946 fois       


Les Ailes de la Nuit  
Une des adaptations télévisuelles qui m'a le plus impressionné.

C'est Mark Pavia qui réalise. sans doute par accident, car on ne peut pas dire qu'il soit très prolifique. Malgré tout, il ne s'en sort pas si mal avec l'adaptation de cette courte nouvelle assez effrayante et nous livre un téléfilm d'horreur qui ose montrer des scènes gores (corps en lambeaux déchiquetés par le vampire, la scène de l'aérodrome de Wilmington...). Encore peu habitué à ce genre de télévision, il m'avait marqué à l'époque. Ceci dit, Mark Pavia prend le temps de poser son histoire avec efficacité et mène de front la chasse au vampire et la rivalité entre les deux reporters.

C'est sans doute là que j'ai découvert cette gueule de cinéma qu'est Miguel Ferrer. Il nous livre une performance de reporter solitaire et sans scrupule d'une finesse incroyable. On ne peut pas en dire autant de sa partenaire assez niaise, peu combative et du coup pas très crédible. Les autres acteurs, y compris le "Night Flier" du titre, sont très effacés devant le jeu de Ferrer.

Le tout n'est surement pas digne d'un Oscar, mais offre une distraction horrifique de qualité assez gonflé pour une production télé. J'aime beaucoup.
image de Les Ailes de la Nuit
 Lu 1139 fois       


Les Langoliers  
Un bon téléfilm en deux parties.

Tom Holland réalise pour la télévision sa première adaptation de Stephen King. La nouvelle est tirée du recueil "Minuit 4". Si l'histoire, une fois de plus, est une matière première de qualité, force de reconnaître que son téléfilm souffre de quelques défauts qu'il est inutile de relever car ils ne gênent en rien la satisfaction que l'on a au générique de fin. Suspense, fantastique, amour, sensations, voire horreur... Il y a un peu de tout et les créatures sont plus ou moins réussies mais le résultat est assez plaisant.

Comme souvent dans les histoires de Stephen King, on se retrouve avec un petit groupe de rescapés (d'on ne sait pas trop quoi d'ailleurs!) et ce groupe à besoin de leaders. Ce seront Mark Lindsay Chapman et David MORSE, respectivement Nick et Brian, le premier pour ses qualités professionnelles l'autre pour son aptitude à piloter l'avion. Mais les autres acteurs ne sont pas en reste et garde quand même une certaine présence permanente à l'écran, tel Dean STOCKWELL et Frankie Faison. Notons que Stephen King fera une apparition en tant qu'homme d'affaire présidant une séance plutôt inopinée.

Pour ma part, ce n'est pas une des meilleures productions estampillée Stephen King, mais le tout reste très regardable et fascinant en diable. Vous ne prendrez plus l'avion de la même manière après ça!
image de Les Langoliers
 Lu 1259 fois       







Mentions légales© 2000-2019 Liens cinéma

Star Wars: L'Ascension de Skywalker Star Wars: The Rise of Skywalker
Star Wars: L'Ascension de Skywalker
Nicky Larson et le parfum de Cupidon Nicky Larson et le parfum de Cupidon
Nicky Larson et le parfum de Cupidon
John Wick 3: Parabellum John Wick 3: Parabellum
John Wick 3: Parabellum
Men in Black International Men in Black International
Men in Black International